•  
     

     

     

    -* Aquilegia vulgaris 'Nora Barlow' cultivar à fleurs doubles d'une forme curieuse... Cette vivace montre de nombreux sépales verdâtres et des pétales roses foncé dépourvus d'éperons, sa hauteur ne dépasse pas soixante dix centimètres, elle se ressème spontanément.

     

    * Ce pied est issu  du "Jardin de Clémence" du côté de Saint-Flour  (un superbe jardin ouvert sur rendez-vous) où j'ai  eu le bonheur d'être  invitée avec mon amie Laurence... Martine sa jardinière passionnée m'en a gentiment offert quelques pieds , (dans son jardin ils se ressèment un peu partout)...

    Vous pouvez voir un très beau reportage sur ce jardin dans le livre 'L'Art Du petit Jardin' écrit par Pierre Nessmann aux Editions - La Maison Rustique

     

     

    Grand massif de la mare, juin 2010.

     

     

    -* Aquilegia vulgaris 'Krisstall' est un hybride aux fleurs blanc pur, aux longs éperons, portées par des tiges d'environ trente centimètres de hauteur. La touffe de feuilles est fines et légèrement bleuté. Préfère la mi-ombre et un sol léger, restant frais.

     


    2 commentaires
  •  

     
     
     
                         Les Armerias: Trente cinq espèces  de vivaces basses en touffes, composent ce genre, généralement rustiques elles sont idéales en rocailles ou bordures de massifs...
     
     
    -* Armeria alliacea plante vivace trouvée dans une pépinière en Espagne...commune dans la moitié ouest de  l'Europe  c'est l'une des espèces la plus robuste du genre.
    Elle forme de grosses touffes de longues feuilles plates bien vertes et montre de nombreuses inflorescences rouges portées par de longs pédoncules ayant jusqu'à quarante cinq centiètres de hauteur.
     
    Je l'ai installée en bordure de "L'Allée de la Pergola" la terre y est assez sèche et bien drainée... je n'ai pas coupé les fleurs fanées en espèrant quelques semis spontanés...
     
     
     

    votre commentaire
  •  
     
    Détail des fruits.
     
     
     
    -*Arum italicum - Gouet d'Italie    est une espèce d'Europe et d'Afrique du Nord, endémique ici au jardin cette vivace pousse un peu partout, j'enlève les plantes en surnombre...et ne garde que celle dont les feuilles sont plus marginées... En automne elle forme une touffe d'environ trente centimètres,  de feuilles sagitées marbrées de différentes façon.
     
    En début de printemps elle porte des inflorescences faites de spathes en capuchon vert clair entourant un spadice jaune, sans grant intérêt, elles sont suivies de drupes orange, du plus bel effet (*) persistant jusqu'à la fin de l'été , si les oiseux qui en sont très friands ne les dévorent pas...Sa hauteur est d'environ trente centimètres .
     
    Je pense qu'il en existe des cultivars mais je n'en ai jamais trouvé ?
     
     

    1 commentaire
  •  

      Au tout début du mois de mars 2010.

     

    -* Asphodelus acaulis trouvée voilà deux ans à la Pépinière 'La Pivoine Bleue' (non loin de chez moi) cette vivace semi-persistante originaire de l'Atlas en Afrique du Nord, forme une touffe de feuillage fin , d'environ vingt cinq centimètres de hauteur.

    Elle se caractérise par des épis très cours et denses de fleurs rose pâle de trente cinq millimètres de diamètre, s'élevant à peine du centre de la touffe en tout début de printemps... je n'ai pas réussi à faire une photo de cette belle en fleur...(toujours trop floue ?)

    Je l'ai installée au pied du Berberis thumbergii 'Rose Glow' , le sol y est assez sec en été et bien drainé en hiver, seules conditions pour sa survie.


    votre commentaire
  •  
     
     

     

                              Les Astelias:  Plante vivace rhizomateuses  persistante, originaire d'Australie et de Nouvelle Zélande , de l'Ile Maurice à la Réunion , compte environ vingt cinq espèces. Ce sont des plantes faciles en sol frais, bien drainé au soleil ou à mi-ombre...

     

    -* Astelia nervosa 'Banksii' présente un feuillage en touffe, étroit  fin  et arqué  d'un étonnant gris métallique. Je l'avais déjà essayé l'année dernière... mais planté au soleil et trop au sec il n'a pas résisté...   la rusticité aux gelées n'étant pas éprouvée...

    Finalement celui là aussi est mort (*) suite aux gelées, je l'ai remplacé par un Pennisetum alopeicuroides 'Gelbestiel' beaucoup plus rustique.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique