•  

    'Tuscany Superb'

     

    'Tuscany Superb'

     

     

    'Tuscany Superb'

     
     

    -* Rosier 'Tuscany Superb' famille des roses de Provins, ce rosier gallique obtenu par  Rivers avant 1837 en Angleterre, est un buisson d'environ un mètre trente d'envergure à la végétation assez touffue. Les feuilles assez petites sont d'un beau vert foncé.

    Les fleurs assez larges, aux pétales ondulant autour d'un bouquet d'étamines  dorées ont une texture comme du velours grenat ombré de marron, les couleurs sont plus ou moins foncés selon la lumière, leur parfum est exquis.

    Il est planté tout près de la terrasse avec à ses pied un tapis de Nepeta mussini et une belle touffe de Miscanthus sinensis 'Cabaret' aux feuilles panachées ivoire et vert...

    'Tuscany Superb'

    Il est issu d'une bouture qui m'a suivie de mon précédent jardin... Ce buisson à pourtant un petit défaut... ses tiges presque sans épines ne sont pas assez solides et ploient sous le poids des fleurs. Je le rabat de moitié après la floraison qui est unique.

     

     

     


    2 commentaires
  •  
     

     

    -*  Rosier 'Mme Edouard Ory'  découvert par Robert en 1854 fait parti des roses moussues, c'est un buisson d'environ deux mètres d'envergure aux tiges dressées munies d'aiguillons fins et pointus..

    Les fleurs globuleuses ont des pétales larges, elles sont d'un merveilleux rose tendre,  et  dégagent un parfum fort et suave. Il est bien remontant si on prend soin de couper les fleurs fanées.

    Dommage que cette belle ne supporte pas la pluie qui fait pourrir les pétales...  de plus  le buisson est  très sensible aux maladies.  Un autre défaut... il faut le tuteurer solidement ses tiges pas assez rigides ne supportent pas le poids des fleurs assez lourdes, il est de ce fait toujours à demi effondré.

    Pour une belle remontée de la floraison, il faut lui prodiguer de bons arrosages par temps sec. Deux pieds sont plantés dans "Le Petit Jardin" issus de boutures données par mon amie Françoise...


    2 commentaires
  •  
     

     

     

    -* Aquilegia vulgaris 'Nora Barlow' cultivar à fleurs doubles d'une forme curieuse... Cette vivace montre de nombreux sépales verdâtres et des pétales roses foncé dépourvus d'éperons, sa hauteur ne dépasse pas soixante dix centimètres, elle se ressème spontanément.

     

    * Ce pied est issu  du "Jardin de Clémence" du côté de Saint-Flour  (un superbe jardin ouvert sur rendez-vous) où j'ai  eu le bonheur d'être  invitée avec mon amie Laurence... Martine sa jardinière passionnée m'en a gentiment offert quelques pieds , (dans son jardin ils se ressèment un peu partout)...

    Vous pouvez voir un très beau reportage sur ce jardin dans le livre 'L'Art Du petit Jardin' écrit par Pierre Nessmann aux Editions - La Maison Rustique

     

     

    Grand massif de la mare, juin 2010.

     

     

    -* Aquilegia vulgaris 'Krisstall' est un hybride aux fleurs blanc pur, aux longs éperons, portées par des tiges d'environ trente centimètres de hauteur. La touffe de feuilles est fines et légèrement bleuté. Préfère la mi-ombre et un sol léger, restant frais.

     


    2 commentaires
  •  
     

     

    -* Cistus x purpureus est un  arbrisseau dense qui forme une large boule régulière d'environ un mètre vingt cinq d'envergure. Les feuilles allongées, vert sombre sont persistantes et son odorantes par temps chaud. En mai apparaissent de grandes fleurs rose violacé, rehaussées de belles macules rouge pourpre. 

    Ce Ciste supporte le calcaire et a  besoin d'un sol sec bien drainé, sa durée de vie est d'environ dix ans.

     

     

     

    -* Cistus x purpureus 'Alan Fradd' est une mutation à fleur blanche, dont la base des pétales est maculées de rouge sombre. Le feuillage et le port sont similaires à ceux de Cistus x purpureus, au point qu'on ne peut les reconnaitres hors période de floraison.


    votre commentaire
  •  
     

     

    Il aura fallu presque quatre ans pour avoir cette vue d'ensemble... Euphorbia charachias (tous les plans issus de semis spontanés) couvre à présent en touffes énormes le talus du  "Verger du Haut" (long d'environ trente mètres).

     

    Le talus  de L'Allée de la Pergola" au printemps 2009
     
     
     

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires